Enfin mince

Enfin mince

Enfin mince
C’est le cri de triomphe d’une ex-obèse, le Dr Élisabeth Colmant, Endocrinologue Nutritionniste, et de ses milliers de patients qui ont découvert avec elle le style de vie qui les a libérés une fois pour toutes.

• Nombre de pages : 384 pages
• Editions : Orion
• Dimensions : 15,3 x 23 cm
• Auteur : Dr Élisabeth COLMANT
• Poids : 562 g
• Reliure : Broché
• ISBN : 978-2-89124-034-5

Prix réduit !
LS1028

23,28 €

24,50 €

-5%

Jusqu'au 30/11/2017
En stock

- +

Ajouter à ma liste

Comparer

 
En savoir plus

L’alarme sonne dans le monde entier : l’«épidémie globale» d’obésité gagne du terrain à une vitesse alarmante. Les scientifiques nous martèlent de chiffres affolants : dans les pays de l’OCDE, 1 adulte sur 2 est en surpoids et 1 sur 6 est obèse, alors que 1 enfant sur 3 est déjà en surpoids ; l’obésité nous vole 8 à 10 ans de notre espérance de vie et réduit autant l’espérance de vie de nos enfants que la cigarette hier celle de nos parents ; l’obésité nous précipite presque fatalement dans de graves maladies comme le diabète, les maladies cardiovasculaires et les cancers. Rien qu’aux États-Unis, selon l’American Institute for Cancer Research qui en faisait la déclaration officielle en 2009, elle est responsable de 100 000 cas de cancers, chaque année.

Que faire ? Les chiffres, les statistiques, les prédictions, les mises en garde et même les innombrables régimes qui poussent comme des champignons clamant chacun qu’il est ou qu’il a la solution miracle, n’arrivent pas à freiner la prise de poids en Occident.

La grande question demeure : pourquoi grossit-on ? La réponse immédiate est : parce qu’on mange trop ! Bien sûr, tout le monde sait, et depuis toujours, qu’à trop manger, on grossit.

Dans une expérience récente (octobre 2010), le Dr Michael D. Jensen de la Clinique Mayo aux États-Unis, a fait prendre à 15 hommes et 13 femmes en bonne santé et de poids normal, 4 kg au tour de la taille et sur les cuisses en 8 semaines. Comment ? En ajoutant à leur régime habituel, des tablettes de chocolat géantes, des glaces de toutes sortes et des sodas sucrés à volonté¹.

Oui, on grossit à trop manger, mais on grossit aussi à boire ses calories. Et le calcul existe déjà : 2 sodas par jour ou 2 verres de vin doux par jour nous font avaler 280 calories. En 12 jours ½, on aura bu 3500 calories en plus de celles des repas habituels et l’on aura fabriqué un ½ kilo de graisses. En un an, on aura gagné en catimini 14 kilos.

Donc cause incontournable du surpoids, l’excès de calories. Que les calories proviennent des lipides, des protides ou des hydrates de carbone, celles qui sont inutilisées, celles qui restent, seront obligatoirement, inévitablement transformées en graisses. Une partie de ces graisses flottera dans le sang pour finir par tapisser et boucher les artères, et une autre partie aboutira à la banque centrale des graisses située autour de la taille et dans ses filières désagréables qui déforment la silhouette de la tête aux pieds.

Mais savoir et dire tout cela ne règle pas le problème qui, depuis les années 1980, ne cesse de prendre des proportions de plus en plus tragiques. Très récemment (octobre 2010), la Fédération internationale du diabète annonçait que le nombre mondial de diabétiques pourrait passer de 285 à 498 millions de personnes entre 2010 et 2050. Au même moment, les Centers for Disease Control and Prevention publiaient une sombre prédiction : en 2050 le diabète du type 2 qui touche présentement 1 Américain sur 10, en touchera alors 1 sur 3.

Il nous faut poser une autre question : Pourquoi mange-t-on trop ? À quoi le Dr Colmant répond tout simplement depuis 30 ans : parce qu’on a faim !
La faim dans le monde aujourd’hui touche 1,1 milliards de personnes sous-alimentées et 1,1 milliards de personnes suralimentées. Les unes et les autres ont faim. Les premières ont une faim quantitative parce qu’elles ont le ventre creux, les autres ont une faim qualitative parce que leur sang et leurs cellules sont vides de nutriments essentiels. Et quiconque a faim veut et doit manger. S’il ne trouve rien à se mettre sous la dent, il dépérira, mais s’il trouve une abondance de produits bon marché et faciles à avaler, il grossira.

Notre civilisation, après la Deuxième Guerre mondiale, est passée d’un régime paysan/agricole à un régime urbain/industriel, ce qui signifie que désormais entre le champ et la table, il y a l’usine : les bœufs ne pâturent plus, ils sont parqués ; les poules ne picorent plus, elles sont encagées ; les pommes de terre ne nous parviennent plus enrobées de terre mais de gras trans, etc... ; et le marketing qui dirige, à grands renforts de campagnes publicitaires et d’études scientifiques subventionnées par les compagnies elles-mêmes, le goût des populations de façon à créer le besoin, on pourrait dire l’obsession, de leurs produits.

L’usine transforme les aliments, et ces aliments préparés, concentrés, assaisonnés, préservés, sucrés, salés, épicés, gras, très gras², entraînent des modifications dans le cerveau qui ressemblent à celles que produit la dépendance aux drogues. Certains aliments industriels, et plus particulièrement ceux qui sont gras et sucrés et donc très calorifiques, ont de puissants effets sédatifs et modificateurs de l’humeur à court terme. On devient ainsi un accroc du régime urbain/industriel, un drogué de la nourriture que l’on se met à utiliser comme un remplacement pour des besoins d’amour, de sécurité, d’acceptation ou de bonheur qui ne sont plus comblés. (De par leur nature même, toutes les dépendances isolent, handicapent et détruisent l’individu).

Mais tout aussi grave, se gaver de ces aliments entraîne un affaiblissement des hormones qui contrôlent l’appétit, et leptine, insuline (anorexigènes) et ghréline (orexigène) ont de moins en moins d’effet sur le corps.

La faim s’installe au milieu de nos fixations alimentaires. Les gens sont contraints de manger de plus en plus d’une nourriture bon marché et très calorifique mais qui ne fournit pas au corps le glucose stable ni les oligo-éléments dont il a absolument besoin pour vivre. Rapidement, il devient impérieux de multiplier les prises alimentaires et d’augmenter les portions. Celles-ci depuis la fin des années 1970 sont montées en flèche. Et alors que plats, assiettes et verres grossissent régulièrement depuis ce temps, la taille des Occidentaux s’épaissit et leur corps se déforme sous le poids d’une graisse disgracieuse et perverse.

Le Dr Colmant a découvert qu’en réintroduisant des aliments végétaux nutritifs dans notre régime, nous pouvons faire fléchir ces envies, car nous apaiserons enfin notre faim et nous romprons le cycle infernal des dépendances alimentaires et autres. Ces aliments qui sont à la base du régime paysan/agricole (céréales complètes, légumineuses, racines, tubercules, fruits et légumes) nous donneront de l’énergie, nous remonteront le moral, amélioreront notre façon de penser et nous aideront à faire face au stress, et bien sûr, nous permettront de devenir enfin minces, sans souffrance ni mortification.

Sous la plume du Dr É. Colmant, les choix alimentaires deviennent faciles : si cela n’était pas disponible il y a 100 ans, ce n’est pas bon pour votre taille. Vous désirez un cours de nutrition simple et rapide : allez faire un tour au jardin potager. Mais si vous voulez comprendre le mécanisme métabolique de la faim cellulaire (hyperinsulinisme et hypoglycémie) qui accompagne obligatoirement le régime urbain/industriel, alors lisez son livre.

Son expérience est passée du cas particulier, démarche empirique, à la famille ; puis il y a eu démarche de recherche et d’explication scientifique, et enfin généralisation à sa patientèle. «C’est pour cela que j’ai attendu 30 ans pour écrire un livre qui ait du «poids» !, dit-elle avec son humour caractéristique. Son livre exprime cette réalité scientifique mais sous une forme suffisamment simple pour que tout le monde puisse la mettre en pratique. Son désir a été de rester le plus accessible possible à tous ceux qui, atteints de maladies de civilisation et surtout de surpoids, voudraient enfin rentrer dans la vie.

Le livre du Dr Colmant ENFIN MINCE est un outil incomparable pour que les politiques de lutte contre l’obésité infantile, juvénile et adulte mises sur pied tant en Amérique qu’en Europe réussissent, et sauvent nos populations, non seulement du diabète, des maladies cardiovasculaires et de plusieurs formes du cancer mais aussi des complications psychiatriques dues aux régimes restrictifs et culpabilisants.

En effet dès le début de son livre, le Dr Colmant plaide «non coupables» pour tous les captifs du surpoids, propose un programme de vie, et généreusement révèle comment éviter les écueils métaboliques de l’hyperinsulinisme et de l’hypoglycémie³ afin de se mettre à vivre finalement en harmonie avec soi-même.

Le livre ENFIN MINCE révèle au grand public ce que le Dr Colmant a enseigné pendant des années dans son cabinet médical : non pas un régime mais un programme de vie simple où les patients ne comptent pas les calories, mangent à satiété, et ne ressentent plus jamais la faim. Son succès est inespéré. «Non coupable», plaide-t-elle avec compassion pour chacun de vous qui demandez à être enfin libéré. Et vous le serez si vous acceptez et mettez en pratique «le mode d’emploi pour vivre… et maigrir» du Dr É. Colmant.

Danièle Starenkyj, Co-auteur du livre "Enfin mince",
et Auteur de 17 livres sur la santé, la nutrition et l'éducation, dont le best-seller "Le mal du sucre".

 

¹ Étude publiée dans les Proceedings of the National Academy of Sciences, octobre 2010.
² Starenkyj D., Le mal du gras, Recettes zéro cholestérol, Orion, 2010.
³ Starenkyj D., Le mal du sucre, Principes de vie et recettes, Orion, 2007.

 
Fiche technique
Poids562 g
AuteurDr Élisabeth COLMANT
EditionsOrion
Nombre de pages384 pages
Dimensions15,3 x 23 cm
ISBN978-2-89124-034-5
ReliureBroché

Donnez votre avis

Enfin mince

Enfin mince
C’est le cri de triomphe d’une ex-obèse, le Dr Élisabeth Colmant, Endocrinologue Nutritionniste, et de ses milliers de patients qui ont découvert avec elle le style de vie qui les a libérés une fois pour toutes.

• Nombre de pages : 384 pages
• Editions : Orion
• Dimensions : 15,3 x 23 cm
• Auteur : Dr Élisabeth COLMANT
• Poids : 562 g
• Reliure : Broché
• ISBN : 978-2-89124-034-5

Donnez votre avis

Il n'y a actuellement aucune question utilisateur pour ce produit

Seuls les utilisateurs enregistrés peuvent envoyer leurs questions

Ces informations sur la livraison sont calculées en fonction des articles actuellement présents dans votre panier, de votre adresse de livraison et du mode de livraison sélectionné. Si vous n'avez aucun article au panier ou si vous n'êtes pas connecté, il s'agit du mode de livraison par défaut que vous pourrez ensuite modifier.

La Poste :
Livré entre Vendredi 24 Novembre et Samedi 25 Novembre

Simulateur des coûts de transport

En achetant ce produit vous pouvez gagner jusqu'à 4 points de fidélité. Votre panier totalisera 4 points pouvant être transformé(s) en un bon de réduction de 0,40 €.


18 autres produits dans la même catégorie :

Les clients qui ont acheté ce produit ont également acheté...

Rappeler
Comparer 0